Huayna Potosi 6 088 m, Bolivie, en 2004
Il faut mentionner que l’ascension de ce 6 000 mètres a été une première pour François-Xavier et Sébastien alors que Frédéric a atteint, en 2003, le sommet du Chimborazo, un 6 000 mètres de l’Équateur. Bien sûr, nous sommes très bien acclimatés pour entreprendre, le 10 octobre au matin, la montée jusqu’au camp de base à 5 100 mètres. Le transport vous mène jusqu’à 4 200 mètres.

Nous n’avons pas de guide, comme dans le cas du Pequêno Alpamayo. Pour l’ascension finale, il faut partir vers 1h30 du matin, ce qui nous expose à de froides températures pendant quelques heures. De plus, les quelques passages abrupts qui demandent de bons coups de crampons nous ont vivement refroidi les orteils au point d’être en situation d’engelure possible. Ce qui nous a obligés à stopper l’ascension temporairement.

Il n’y a pas d’autre alternative que de nous frictionner les pieds à peau nue avant de remettre des bas secs. Même si la fatigue nous gagne tous les trois, rien de mieux qu’un encouragement mutuel et le sommet est enfin atteint. Notez que la dernière partie est à 60 degrés d’inclinaison... Surprise!

Pour la descente deux options sont possibles; soit retourner au camp de base pour passer une autre nuit si la fatigue vous gagne, ou redescendre jusqu’au point de départ (chalet au pied de la montagne à la fin de la route) en coordination évidemment avec le transport de retour. Donc, le périple se fait en 2 ou 3 jours.
© 2018 Haut Défi - info@hautdefi.ca