Mercedario, 6770m, Argentine, en 2010
C’était notre premier voyage guidé qui s’est déroulé du 3 au 16 janvier 2010. Nous voulions tenter une ascension de la face sud du Mercedario, qui c’est déplacé par les ciconstances vers la canaleta du Cerro Negro. Ces montagnes sont situées à l’ouest de la ville de San Juan, à 4 ou 5 heures de voiture au nord de Mendoza. Quatrieme des plus hauts sommets des Andes, le Mercedario fait partie du massif du Ramada.

L’accès à la face sud de la montagne, par la vallée Del Colorado, permet aussi le lien à d’autres sommets d’envergure, tels La Mesa, le Cerro Negro, le Ramada et autres. Le Cerro Negro est devenu l’objectif principal du voyage quant à la difficulté de la voie choisie. Haut de 5610 mètres, le Cerro Negro est une montagne voisine du Mercedario qui offre des caractéristiques et des difficultés semblables à la face sud du géant d’à côté. C’est un retour en Argentine pour l’équipe de Haut Defi, que nous attendions avec impatience. D’abord pour la beauté des montagnes et des paysages, mais aussi pour sa culture et sa joie de vivre. Viva Argentina!



Destination offerte par Terra Ultima!


Journal d’expédition
De retour en ville!
Le 13 janvier, 2010
Ce matin, nous avons regardé le paysage à travers une fenêtre pour la première fois en dix jours! Et oui, nous sommes de retour en ville à Mendoza, depuis hier soir tard dans la nuit. Suite à notre accomplissement sur le Cerro Negro, Gilles et Mario ont eu le sentiment que c’était mission accomplie. En effet, ce couloir de 1300 mètres d’altitude à travers les ’’penitentes’’ typiques fut un exploit en soi pour notre équipe. Le Cerro Negro est alors devenu l’objectif principal de l’expédition par son engagement et sa difficulté. Nous avons pris deux jours pour redescendre vers Santa Ana en passant la nuit dans la vallée ’’del Colorado’’ pour une dernière fois. Autour du feu, nous partageons un ’’asado’’ avec une équipe d’Américains, venus à leur tour découvrir cet endroit magnifique et peu fréquenté..

C’est maintenant le temps de profiter des plaisirs de Mendoza en attendant notre perspective de retour vers le Québec !

Irish Spring
Le 10 janvier, 2010
De retour au camp, rien de mieux que de faire sa toilette. Digne d’une pub de Irish Spring, nous avons tous pris une douche en tenu d’Adam (désolé les filles..) en compagnie de millions de mouches qui nous tournaient autour comme des groupies.

Manuel nous a concocté un plat de poisson et pomme de terre succulent pour notre retour au camp. Un moment de répit bien mérité après cette palpitante aventure de 48 heures. Celeste nous sors 4 bières Andes bien froide quelques instant après s’être assis dans la tente messe, moment fort! Journée de repos demain pour profiter moments de chaleur de l’été argentin.

Le soir autour de la Cena (souper) nous avons une discution importante concernant ce que nous venons de réaliser. Pour Gilles et Mario, le Cerro Negro est devenu l’objectif principal de leur voyage. Cette traversée épique de plus de 30 heures, représente le même type de défi que l’était la traversée du Mercedario. Ils ont, comme nous les guides, un sentiment d’accomplissement vis-à-vis l’essence de l’expédition. Nous plannifions maintenant le retour vers Mendoza le coeur heureux et fière de se que nous venons de faire.
13 heures de grimpe ardue
Le 9 janvier, 2010
Allez hop, lever à 3 heures du matin avant les premiers rayons du soleil pour profiter des bonnes conditions de neige et de glace nocturne, solidifié par le froid. On s’encorde de façon sécuritaire et sommes prêts à grimper ce fameux couloir de 1300 mètres qui se dresse devant nous. L’encordement est crucial puisqu’en cas de chute, la personne tombe mais sans “débouler” de tout son poids. Étape par étape, pas par pas, nous venons au bout de 13 heures de marche ardue sur des pentes inclinées entre 30 et 50 degrés, à bout du sommet du Cerro Negro (5660m). C,est avec émotion et sentiment de dépassement que nous célébrons rapidement notre victoire, pour entreprendre la descente qui est tout aussi importante.

Manque de temps avant l’obscurité, et épuisé, nous décidons d’installer un bivouac d’altitude, un petit campement temporaire qui consiste à creuser un trou dans la neige ou se faire un abri de roche et qui nous permet de rester au chaud, protégé du vent. Ceci à une altitude de 5000m. Nous avons trouvé l’endroit idéal derrière une grande roche, à l’abri du vent. Nous avons pu y dormir un peu et récupérer des forces pour la descente du lendemain. Au moment des premiers rayons de soleil, nous nous sommes sentis comme de petites fleurs ouvrant leurs pétales grâce à cette lumière de vie! Nous étions à 3 heures de marche du camp de base où un bon repas nous attendait...
Grimpeurs, à vos piolets !!
Le 8 janvier, 2010
Notre décision de grimper la face sud du Mercadario repose sur le fait que cette partie possède une quantité impressionnante de neige et de glace, contrairement à la face nord. Notre première ascension sera donc le Cerro Negro, à une hauteur de 5660m, qui représente presque le même défi considérant l’inclinaison et la longueur de la voie. Nous avons atteint le camp avancé aujourd’hui et établi notre camp au pied d’un féerique couloir de neige et de glace. La nuit prochaine, lever à 3h du matin afin de profiter du froid et de la bonne qualité de neige pour commencer l’ascension de ce couloir long de 1300 mètres avec une inclinaison de 30 à 40 degrés. Cette première étape d’acclimatation et de réchauffement est nécessaire afin de nous permettre de passer à la deuxième étape de l’expédition: le Mercedario.

L’état de santé et le ’’moral’’ de chacun sont toujours A1 !
Repos et balade d’acclimation
Le 7 janvier, 2010
Au quatrième jour de notre expédition, nous nous offrons une petite balade d’acclimatation dans la vallée du Mercedario en direction de La Ramada (6410m), une partie du massif que l’on ne voit pas à partir du camp de base. La vallée sud nous permet de contempler aussi les sommets de l’Alma Negra (6100m), de la Mesa (6200m) et du Pico de Polacos (6150m), sans oublier les séracs immenses du glacier Italia. Nous marchons quelques heures à un rythme très relaxe pour atteindre l’altitude de 4000 mètres et revenir au CB. Nous profitons du soleil et du calme des lieux pour nous reposer le restant de l’après-midi. C’est rare d’avoir la sensation d’être seul au monde!
Sentiment d’éloignement dans la vallée du Mercedario
Le 6 janvier, 2010
C’est un fait ! Nous sommes, en théorie, situés géographiquement à l’autre bout du continent, au camp de base Pirca de Polacos (3615m). Or, la qualité du système de communication nous donne plutôt l’impression d’être sur la planète Pluton. En effet, Mario et Gilles, nos sympathiques compagnons et premiers clients, sont heureux comme des poissons dans l’eau, ou plutôt, comme les frères Bleau au sommet d’une montagne !!!.

Nous profitons de la journée de repos pour explorer le terrain et admirer la vue superbe sur les montagnes voisines : la face sud du Mercedario (6770m), la Ramada (6410m) et la Mesa (6200m). Le Mercedario contient une histoire fascinante sur les tribus Incas. Ce peuple a gravi cette montagne, il y a plus de 500 ans, et nous pouvons encore y voir des traces de leur passage datantt de cette époque. La légende veut qu’ils grimpaient cette montagne pour y faire des sacrifices et célébrer le culte du Soleil.
Nous nous couchons de bonne heure et le ventre plein. Demain, notre première ascension débute à des fins d’acclimatation…
Tête de mule..
Le 5 janvier, 2010
Nous avons entrepris une longue marche de 6 heures à partir de Santa Ana pour nous diriger vers le camp intermédiaire de Corredores. Six heures de marche dans un paysage paradisiaque avec une chaleur accablante, à engloutir des tonnes de litres d’eau pour rester bien hydratés.

On a beaucoup apprécié la compagnie de nos amies les mules qui sont vites devenus des compagnes de marche indispensables. Après avoir traversés cinq larges rivières, à très forts courants, notre équipement est toujours là, bien au sec en grande parti grâce à nos alliées à quatre pattes. Mais nous, on a du se déshabiller et se rhabiller pour ne pas trop se mouiller.

À notre arrivée, notre cuisto nous a préparé des énormes steaks de mules…non des steaks de bœuf cuits à la façon Asado, c’est à dire une technique de cuisson traditionnelle argentine qui se fait sur la braise. Miam miam… Le soir venu, on a eu droit a une chorégraphie d’étoiles filantes et nous avons fait chacun un vœu. On ne peut pas vous dire lequel mais on vous laisse deviner c’est quoi…
En route !!
Le 4 janvier, 2010
Le ’’moral’’ de la troupe est à son meilleur. Nous avons passé les deux derniers jours à régler les derniers préparatifs avec l’agence locale puis acheter la nourriture et le gaz dont nous aurons besoin durant la durée totale de l’expédition. Nous avons fait la rencontre de Manuel, notre sympathique cuisinier, juste avant de prendre la route vers la ville de Santa Ana, le point de départ de l’expédition. Le thermomètre indique un très chaud 30 degrés celsius mais heureusement nous savons que plus nous monterons en altitude, plus la température chutera.
Départ dans quelques jours!
Le 29 décembre, 2009
Après le "rush" des fêtes, nous voici dans le "rush" des préparatifs en vue de l’expédition au Mercedario, en Argentine. Nous avons tous rendez-vous à l’aéroport de Mendoza le 3 janvier pour commencer notre route dès le lendemain vers le camp de base, que nous atteindrons 2 jours plus tard. Je vous invite donc à suivre notre aventure sur Haut Défi où nous donnerons des nouvelles de notre progression via le téléphone satélitaire. Bon début d’année à tous!
Entrainement au Mt Washington
Le 10 décembre, 2009
En vue de notre prochaine expédition au mt Mercedario en Argentine, nous avons fait notre première sortie d’entrainement en montagne, au mt Washington, la fin de semaine passée. Le but était d’aller pratiquer nos techniques d’ascension en terrain pentu dans les couloirs de la Tuckerman Ravine, qui ont entre 35 et 55 % d’inclinaison. Nous avons réalisé l’ascension du Left Gully situé dans la partie gauche du ravin, une belle pente d’environ 350m de dénivelé. La fin se semaine à été une révélation pour tout le monde ainsi qu’une bonne occasion pour créer davantage un bon esprit d’équipe. Le départ pour l’Argentine est dans seulement 3 semaines!! À suivre...
© 2018 Haut Défi - info@hautdefi.ca