Terre de Baffin à ski, Nunavut, Canada, en 2010
Le 28 avril 2010, nous sommes partis pour une expédition en ski dans le parc Auyuittuq sur la terre de Baffin. Le projet consistait à explorer le parc et ces nombreux glaciers depuis un camp de base que nous avons établis entre le lac Summit et le lac Glacier, situé à mi-parcours. Nous sommes partis du village de Pangnirtung pour rejoindre le petit refuge d’Overlord situé à l’entrée sud du parc, en motoneige, afin d’éviter un danger sérieux, celui des ours polaires, qui chassent sur la banquise. Les conditions climatiques s’étant prématurément adoucies vers la fin avril, nous partions dans le doute quant à la possibilité de monter nos traîneaux jusqu’à l’objectif final. Heureusement, la température est revenue à la normale pour nous permettre de progresser sur un terrain agréable. L’exploration des glaciers s’est fait autour des monts Asgard à partir du glacier Turner et aussi près du mont Thor, où il est possible de faire de belles boucles de rando sur glacier dans un environnement grandiose.

Ce voyage d’exploration dura 2 semaines et fut une expérience unique tant au niveau géographique que humain. L’isolement du parc et le fait d’être complètement seul pendant les semaines où nous y étions ont eu effet de nous rapprocher beaucoup. Nous en sortons grandit!


Destination offerte par Terra Ultima!


Journal d’expédition
Traversée du lac Summit
Le 4 mai, 2010
La traversée du lac Summit fut une vrai partie de plaisir grâce à la puissance des vents et de nos voiles de paraski. En équipe de deux, nous traversons sans problème les 10 km du lac Summit en un peu plus d’une heure. Les paysages sont complètement hallucinants sur cette section du trajet avec l’effet de la poudrerie sur l’immensité blanche. Nous nous entrelaçons alors en zigzagant sur le lac pour arriver à l’embouchure du lac Glacier où nous établirons notre camp de base pour les 2 prochains jours. Il nous faut creuser dans plusieurs mètres de neige afin de protéger au maximum notre grande tente des rafales de vents puissantes. Nous profitons d’une très belle lumière de fin de soirée pour aller se balader au pied du glacier Turner. La vue sur le lac Glacier est tout simplement magnifique!
Du refuge Thor au lac Summit
Le 3 mai, 2010
Une bonne tempête de neige nocturne nous aide à progresser sur une surface maintenant plus glissante en direction du lac Summit. Un autre facteur est en notre avantage, le vent qui souffle dans notre direction! Benoît, qui a plusieurs années d’expérience en paraski, nous inities au plaisir de la voile. En effet, il réussit à tirer FX et Geneviève assis sur le kamutik sur plusieurs kilomètres dans une section très large de la rivière. Martin nous suit en paraski aussi, sans trop de problème. La voile fut un allié tout au long de cette journée, même dans les sections plus pentues où elle nous aida fortement à tirer nos charges. Dans cette section où nous gagnons plus de 100 mètres d’altitude, la glace affaiblie c’est brisé à quelques reprises sous nos pieds, remontant le niveau de vigilance au maximum.

Nous atteignons le lac Summit après quelques heures de marche seulement, mais il manque quelqu’un à l’appe?!? Où est Belle, le chien de Benoît, qui nous suit dans cette aventure polaire? La force du vent nous empêche de l’appeler et il nous est impossible de distinguer un point blanc sur un fond blanc… Benoît retourne donc sur nos pas pour la retrouver. Il revient 45 minutes plus tard en sa compagnie, elle était restée couché dans la neige à l’entrée du lac. C’est un chien très indépendant et très contemplatif!
Du refuge Overlord au refuge Thor
Le 1 mai, 2010
La pauvre qualité de la glace dans le delta de la rivière nous pousse à se lever vers 3h du matin afin de maximiser la solidité de celle-ci. Le cheminement est un petit casse-tête puisqu’il faut chercher constamment une surface de glace ou de neige suffisamment grande et solide pour faire progresser nos traîneaux, en particulier notre modeste kamutik de 300 livres. Le niveau d’eau des bras de rivière est très bas ce qui nous oblige souvent à tirer nos charges dans le sable, une bonne occasion de travailler en équipe. La technique était celle des chiens de traîneau, c’est-à-dire à trois côte à côte sur le même axe!

Le premier véritable obstacle est dans le rétrécissement de la rivière créé par le lac Crater et les moraines de son glacier. 750 mètres de cascade glacé et de champ de roches, le tout recouvert d’un bon pied de sable donnant l’illusion d’une plage. Nous investissons beaucoup de temps et d’effort afin de vaincre se premier passage et commençons à douter de la qualité et de la quantité de la glace pour supporter notre poids jusqu’au lac Summit? Nous complétons cependant notre journée jusqu’à Windy Lake sur une rivière considérablement gelée. Plus on s’éloigne du fjord de Pangnirtung, plus la température se refroidie, c’est bon signe.

Le Lendemain matin, nous comprenons bien le nom de l’endroit où nous sommes puisque des vents de face puissants ralentissent notre cheminement déjà difficile dans le deuxième corridor étroit autour de Windy Lake. La plage est encore présente sur un long kilomètre pour enfin aboutir sur un élargissement bien glacé de rivière dominé par l’élégance du mont Thor. Le moral reprend forme, et les traîneaux redeviennent légers. Nous campons au refuge Thor, 25 km de rivière sont dernière nous.
Départ pour Pangnirtung
Le 29 avril, 2010
À 5h30 du matin, le soleil reflète déjà fort sur la banquise recouvrant la baie de Frobisher. Nous nous envolons bientôt depuis Iqualuit vers notre destination finale d’où commencera l’aventure. Benoit Havard, un ami, nous attend à Pangnirtung pour se joindre à nous. Il a bien négocié notre transport en motoneige jusqu’à l’entrée du parc Auyuittuq avec son voisin Charlie, qui en plus d’être plombier et charpentier dans le village, organise des transferts motorisés pour l’entrée du parc Auyuittuq.

Les vols vers ces petites communautés dépendent beaucoup des aléas de la météo, particulièrement à Pangnirtung où les pilotes des avions Twin Otters doivent absolument avoir un contact visuel sur les montagnes environnantes. Un ciel couvert nous offre alors la possibilité d’aller au village suivant, Qikiqtarjuaq, en attendant une ouverture des nuages au dessus de Pang. Nous atterrissons finalement quelques heures plus tard pour enfin arriver chez Benoît. Nous avons l’après-midi pour terminer notre préparation, le départ pour le parc est prévu pour ce soir à 18h…
© 2018 Haut Défi - info@hautdefi.ca